27 octobre 2015

À l'approche de l'hiver

            A l'approche de l'hiver,  Lorsque le soleil se fait plus pâle, que les jours raccourcissent, quand le sol se couvre du tapis coloré, « en ce pays de poudrerie, où la neige au vent se marie», vient le temps pour moi, de jongler, de méditer, à la manière de passer mon temps derrière mes portes et fenêtres closes.  Combien de fois par semaine pourrai-je mettre mon nez dehors? Mon nez, je pourrai toujours le mettre, mais mes pieds c'est moins sure. Lorsque les trottoirs... [Lire la suite]

03 mai 2014

Commentaires: lettres à l'encre délavées

De temps en temps, je retourne lire les commentaires mis à la fin de mes textes. Je les trouve tellement intéressants et stimulants. J'y prends des nouvelles idées à paraître. Je sais que plusieurs les lisent. D'autres après avoir lu mes textes n'ont pas toujours le temps ou la curiosité de les lire puisqu'ils sont un peu cachés sous le mot «commentaires» C'est donc pourquoi j'ai décidé d'en publier quelques-uns  ici car ils sont riches en émotions et parlent surtout aux gens comme nous qui avons quittés notre pays natal pour... [Lire la suite]
Posté par plumesetmots à 22:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 octobre 2013

Lettres à l'encre délavée

              4-12-59...  La plus ancienne lettre que j'ai pu sauver. Car j'en ai perdu dans une inondation de mon sous-sol.  Je conservais la dernière lettre de maman. Elle a disparue dans l'eau. Que mon linge soit abimé tel que mes bottes d'hiver  ou des couvertures de laine, cela se remplace.  Mais personne ne peut me redonner  une trace de l'écriture de maman.   Une triste nouvelle ci-bas       Une enveloppe rescapée ci-bas   ... [Lire la suite]
Posté par plumesetmots à 21:25 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
24 août 2013

Les survivantes

Quatre générations plus tard une nouvelle Marie-Jeanne est fière de porter son prénom    Au pays des menhirs et des dolmens ... Blandine et Annette.     Annette et moi sommes les deux  seules survivantes de cette famille de kerscoulet. Bien que nous ayons dépassées les «quatre rangées de Vingt», nous sommes assez en forme, surtout en santé mentale. Nous avons connu le temps des coiffes et des sabots de bois, des brouettes, des charrettes, des voitures hypo mobiles et automobiles et nous  nous... [Lire la suite]