Pataquès100_1021

C’est le mot qui m’est venu en tête et pourtant quand j’en ai cherché la signification, ça n’avait rien à voir avec ce qui m’est arrivé . C’était patatraque  qui n’existe que dans mon vocabulaire à moi.

L’Ordi chez le réparateur durant trois jours. Comme je l’ai laissé un vendredi, il y a passé la fin de semaine. Il avait des petit virus et des gros virus. Les réparateurs ont du travail en masse depuis le gros virus qui s’est attaqué à des puissants en Europe. C’est ce qu’ils m’ont affirmé.

Depuis que je l’ai fait réparer, je dois moi-même faire des mises au point. Tout changer  mes mots de passe. Changer mon anti virus. Et mille et une  petite action dont je ne sais pas le vrai mot mais que je comprends quand je le fais moi-même . ( Ici vous comprendrez que c’est le langage d’une nonagénaire et non d’une pro de l’ordi comme certains pourraient le penser).

Un peu de pub pour ces réparateurs. L’endroit s’appelle Insertech, sur la rue William Tremblay dans le site Angus. Les Montréalais s’y reconnaîtront. C’est une école d’insertion de retour sur le marché du travail. Donc il y a les profs et les élèves. Des jeunes hommes très polis. Ils font les  réparations de nos ordis, il y a même  des journées portes ouvertes ou c’est gratuit. Vous ne savez quoi faire de vos vieux  Pc ou Mac ou tout autre , ils les récupèrent, lesremettent à neuf et en font la vente à menu prix. Pour devenir presque pro comme moi, il faut s’acheter un à bon marché et l’expérience fera le reste.

Tout ce charabia occupe les journées de la mémé. En plus j’ai eu à mener GWENN (mon chat) chez le vétérinaire pour la première fois. Gwenn pas stressé du tout mais sa maitresse Oui.  La vétérinaire l’a trouvé jolie et en santé. Elle lui a quand même donné une piqûre dans la fesse droite et hop à l’année prochaine.

Espérons que mon ordi aussi n’aura pas besoin de réparateurs avant un bout de temps.

Blandine Meil

11Juin 2017