ardoise

 

froids-et-saison-de-grippe-4012053

 

L’aïeule et sa verte grippe

Adieu, potion, pilule, injection, soluté

La dame de ces biens en eut assez de souffler, cracher, tousser.

 Elle bomba le torse et respira un bon coup

De l’air pur se dit-elle, c’est ce qu’il me faut.

Elle ose quelques pas tranquilles en dehors de son salon.

Pourquoi se dit-elle n’irai-je pas jusqu’au couloir

Et même si j’osais mettre chapeau, bottes et foulard

L’air glacé du dehors devrait m’être salutaire!

Une semaine sans contact avec la blogosphère

Quelle misère !!!

Et ainsi accoutrée, elle défia le médecin traitant.

Petit à petit sa force lui revint, elle le savait bien.  

Notre aïeule, en vint à recouvrer un meilleur destin.

On n’en fit pas une farce, vous le savez bien, 

Et l’avenir nous dira si elle continuera sur ce train !

En attendant notre aïeule vous demande pardon

 de cette absence non planifiée qui la cloua au lit

et même à un petit séjour en établissement de santé.

Pour votre plaisir et le sien, elle reprendra lecture et écriture. 

(La devise sur l'ardoise est de Maryvonne. Ellle m'a dit: Ta job maman est de ne rien faire, je suis sûre que tu peux faire ça comme une pro.) je l'ai écouté et je l'ai copié sur mon ardoise à ma porte et une voisine a commenté, elle a mis Bravo  et signé.